Livre… ou vers

le blog d’une journaliste, consacré à la lecture et aux auteurs.

Archive pour février, 2010

Petit cahier d’exercices pour voir la vie en rose – Petit Cahier d’exercices de communication non violente

Posté : 11 février, 2010 @ 6:53 dans Developpement personnel, Jouvence | Pas de commentaires »

images2.jpegimages12.jpeg

La collection « Petit Cahier » s’agrandit avec deux nouveaux venus.

Le premier « Petit cahier d’exercices pour voir la vie en rose » est sans doute l’un des plus réussis de la série.
Les jeux qui y sont proposés sont tout sauf innocents.
Ils vous entraînent sur la voie de l’optimisme, de la créativité, de la pensée positive, le tout toujours illustré des dessins irrésistibles de Jean Augagneur.
Sans être moralisateur, ce cahier est un grand clin d’oeil à la vie, à la manière de la voir différemment.
Une respiration teintée d’humour qui vous rappellera que « La vie n’est ni rose, ni grise, elle est multicolore… »
Et qui, sans tomber dans le piège de l’optimisme béat, vous entraîne dans ce que l’auteur, diplômé en psychologie, qualifie de « science du bonheur ».

Le « Petit Cahier d’exercices de communication non violente » travaille, toujours à travers des exercices accessibles à tous, la meilleure manière de dialoguer sans écraser son interlocuteur, en réagissant de manière équilibrée et pacifique. Médecin, Anne van Stappen est passionnée par les relations humaines et formée à différentes approches thérapeutiques.
Tout est interpellant, dans ce petit ouvrage.
Mais un passage m’a particulièrement marquée:
« Si tu parles de toi, alors parle vraiment de toi!
Si tu parles vraiment de toi, l’autre n’existe pas dans l’image.
Cela ne veut pas dire qu’il ne compte plus, mais signifie qu’il disparaît du cadre de ton drame.
En fait, quand tu parles vraiment de toi, seulement toi reste dans ce que tu communiques.
A ce moment-là, tu es mûr(e) pour dire à l’autre ce que tu vis et pour qu’il puisse t’entendre. »

Pertinent, ne trouvez-vous vous pas?

Martine Bernier

« Petit cahier d’exercices pour voir la vie en rose », Anne van Stappen Illustrations Jean Augagneur, Petit Cahier, Editions Jouvence
« Petit Cahier d’exercices de communication non violente », Yves-Alexandre Thalmann, Illustrations Jean Augagneur, Petit Cahier, Editions Jouvence

L’Art en miroir

Posté : 6 février, 2010 @ 10:41 dans Livres d'Art | Pas de commentaires »

images11.jpeg

C’est une idée originale, presque loufoque: mettre en parallèle les oeuvres mythiques du passé, et le pastiche ou la réplique qu’en ont fait des artistes plus récents.

Certaines sont étonnantes, comme la Victoire de Samothrace transformée en ange bleu par Yves Klein, « le Tricheur à l’as de carreau » de Georges de la Tour, inspiré du tableau « Les Tricheurs de Caravage », ou l’ fascinant  » Réminiscence archéologique de l’Angélus de Millet », tiré du fameux Angelus.

Et puis il y a les clins d’oeil, parmi lesquels Maurice Denis reproduisant le tableau de Cézanne « Le Compotier, Verre et Pommes », au centre de son propre tableau « Hommage à Cézanne ».

Enfin, se retrouvent les tableaux qui ont été la cible de très nombreuses études par d’autres peintres, ont été mis à toutes les sauces, comme la « Joconde » de Léonard de Vinci, « Le Portrait du pape Innocent X » de Velasquez, ou « Vénus endormie » de Giorgione.

Ce livre est à la fois amusant, intéressant et troublant.
Une curiosité qui interpelle…

Martine Bernier

« L’art en miroir, variations entre grands chefs-d’oeuvre », Sonia Chaine, Editions France Loisirs

Jacques Perrin: « Dits du Gisant »

Posté : 5 février, 2010 @ 8:11 dans Biographies | Pas de commentaires »

perringisant1.jpg

C’est un cri silencieux…
C’est un choc.

Jacques Perrin est un homme que l’on n’oublie jamais lorsqu’on l’a rencontré.
Autrefois professeur de philosophie et de littérature française, il a choisi de s’orienter vers le monde du vin.
Et là encore, il est devenu une sommité, membre du Grand Jury Européen, responsable de la revue Vinifera dont l’excellence est reconnue unanimement dans la profession.
La culture, l’esprit et l’humanisme de cet homme marquent ceux qui le croisent, dont j’ai la chance d’avoir fait partie quelques fois.
Il est l’un des grands spécialistes du vin, l’aborde sous tous ses angles et en parle avec talent.

En février 2006, cet alpiniste chevronné est victime d’une chute lors de l’ascension de l’Aiguille du Pèlerin, dans le massif des Grandes Jorasses.
L’accident, terrible…
Un corps brisé.

“Dits du Gisant” est le journal qu’il a tenu durant les quelques mois suivants l’événement.
Homme cassé, perdant la maîtrise de son corps et le sens du goût, (drame absolu pour ce prince de la saveur), il va s’attacher, jour après jour, à affronter la douleur souvent insupportable, à franchir les portes du dépassement de soi.
Au fil des mois d’immobilité, il va sonner le grand rassemblement de tout ce qu’il a accumulé de connaissances philosophiques et littéraires, d’expériences et de vécu.

Le livre qu’il nous offre n’est pas le récit facile d’un quotidien de souffrance.
Il va beaucoup plus loin que cela.
Avec une écriture puissante et pudique, jouant sur plusieurs niveaux de styles, il nous entraîne au coeur de lui-même.
Personne ne sort intact de ce voyage intérieur.
Il est d’une force et d’une intelligence stupéfiantes.
Pour le lire, il faut se délester de ses propres certitudes, des attentes que l’on peut ressentir face à un scénario aussi tristement classique que celui d’un destin torturé.
Il faut accepter d’être entraînés, renversés, happés par un fil de récit inattendu, parsemé d’allusions à des souvenirs précis, à des êtres que certains reconnaîtront.
Il faut se laisser happer par le mental hors normes de cet homme étonnant, d’une dignité et d’une élégance folles, qui parle de la douleur extrême avec des mots rares.

Ce livre est ainsi. Rare.
On le prend en plein coeur, en plein ventre.
Il ressemble au regard de Jacques Perrin, qui est un monde à lui seul, d’une intensité qui vous cloue au sol.

Aujourd’hui, ce survivant est à nouveau un homme debout.
Mais a-t-il un jour cessé de l’être, même lorsqu’il était gisant?

Martine Bernier

« Dits du Gisant », Jacques Perrin, Editions de l’Aire.

Blog de Jacques Perrin:http://blog.cavesa.ch/

Petite encyclopédie de la Renaissance

Posté : 5 février, 2010 @ 9:53 dans Livres d'Art | Pas de commentaires »

images1.jpeg

Le mot « encyclopédie » me fait toujours un peu peur.
Sous ce vocable peut se regrouper tout et n’importe quoi, du meilleur au pire.

La « Petite Encyclopédie de la Renaissance » fait partie de la première catégorie.
Parue dans un premier temps chez Solar et reprise par France Loisirs, elle a été écrite par Stegano Zuffi, historien de l’art italien, très prolixe en ouvrages toujours passionnants et très documentés.

Il s’attaque cette fois à un morceau de choix: le mouvement renaissant animant l’Europe du XVe au XVIe siècle. De l’Italie à la Flandre, des peintres Raphaël, Michel-Ange, Botticelli, le Gréco, aux sculpteurs Donatello ou Cellini, il nous invite à découvrir plus de 150 sujets, illustrés de 600 reproductions d’oeuvres d’art.
L’iconographie est saisissante, d’une qualité irréprochable, et permet de voyager parmi les oeuvres des plus grands maîtres.
Tout en découvrant cet art de la Renaissance, le lecteur assiste à l’importante mutation qu’il a engendré, permettant d’aborder de nouvelles perspectives artistiques.
L’ouvrage peut être abordé de différentes manières, de s’attarder sur le coeur des chef-d’oeuvres ou de prendre les chemins de l’Histoire.
Un régal pour tout amateur d’Art…

Martine Bernier

« Petite Encyclopédie de la Renaissance », Stegano Zuffi, France Loisirs

Hugh Laurie: Tout est sous contrôle

Posté : 5 février, 2010 @ 9:09 dans Polars, Romans | Pas de commentaires »

images.jpeg

Tout le monde (ou presque) connaît le docteur House.
Son interprète, le séduisant Hugh Laurie, a écrit un roman en 1996.
Roman qui connaît une deuxième vie aujourd’hui, surfant sur la vague de succès que connaît son auteur.

« Tout es sous contrôle » possède tous les ingrédients pour tenir les lecteurs en haleine.
Le scénario, d’abord: ancien militaire d’élite revenu de tout, Thomas Lang se voit proposer 100000 dollars pour tuer Monsieur Wolf, riche homme d’affaires londonien.
Il refuse et va prévenir la future cible de ce qui se trame contre lui.
Va déboucher un thriller inattendu, plein de rebondissements…
La deuxième grande force du livre est l’humour de son auteur, aussi décapant de celui du fameux docteur House.
Ses répliques sont cinglantes, cyniques, le style décalé.

Vu la popularité d’Hugh Laurie, son roman est, sans surprise, l’une des meilleures ventes de ces derniers mois.

L’histoire devrait même être portée au cinéma, chuchote-t-on.

Martine Bernier

« Tout est sous contrôle » Hugh Laurie, Editions France Loisirs.

12
 

leseb |
Les histoires de Sophie |
-_-♥un tout petit uni... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'évasion d'un Ange Etrange...
| Les manuscrits de Kelliloute
| AMACINE