Livre… ou vers

le blog d’une journaliste, consacré à la lecture et aux auteurs.

Archive pour la catégorie 'BD'

Pico Bogue: Légère contrariété

Posté : 16 novembre, 2011 @ 12:09 dans BD | Pas de commentaires »

9782205068153couvi400x523.jpg

Ce n’est plus un secret: en matière de BD, Pico Bogue est l’un de mes chouchous.
Ce petit bonhomme à la tignasse rousse, à l’humour délicieux et aux tirades philosophiques me fait craquer depuis qu’il a débarqué sur la planète BD.
Dans ce cinquième tome (déjà!!!), Pico et sa soeur sont confrontés à une véritable angoisse: leurs parents ont décidé de prendre une semaine de vacances sans eux.
Ils les abandonnent, en gros.
Histoire de leur faire bien comprendre qu’ils le vivent mal, les enfants vont entrer en rébellion, à leur façon.
Et cette façon est irrésistible.

Cette BD pleine d’esprit n’est pas une BD pour enfants, non.
Les dialogues sont trop fins pour qu’ils puissent en saisir tout le sel.
Mais les adultes et les ados en raffolent… et ce n’est que justice.
Essayer, vous verrez!

Martine Bernier

« Légère contrariété », Pico Bogue, de Dominique Roques et Alexis Dormal, Editions Dargaud.

Léonard: Génie à la page

Posté : 8 novembre, 2011 @ 5:28 dans BD | Pas de commentaires »

9782803629916175.jpg

Attention: si vous faites partie des amoureux de la BD « Léonard », ne laissez pas cet album vous échapper.
« Génie à la page » est un best of des 140 meilleurs gags du héros dont le mauvais caractère égale son génie, et de Basile, son malheureux disciple.
C’est drôle, délassant, léger, spectaculaire à la mode Léonard…

Martine Bernier

Léonard « Génie à la Page », De Groot et Turk, Editions Dargaud

Marivaudevilles

Posté : 4 novembre, 2011 @ 8:01 dans BD, Coup de coeur | Pas de commentaires »

9782205067002couvi400x523.jpg

Le dernier album de Martin Veyron ne ressemble à rien de ce que j’avais pu lire jusqu’ici.
Sa première trouvaille? Le titre, qui colle parfaitement à la démarche.
Entre marivaudage et vaudeville…
L’histoire commence dans une chambre ou une jeune femme se réveille en réalisant qu’un homme a dormi dans son appartement sans qu’elle se souvienne de ce qu’ils ont pu faire.
En ouvrant la fenêtre, elle nous permet de nous accrocher à un autre couple que nous suivons, le temps d’un dialogue avant d’en croiser un autre, que nous accompagnons également le temps de quelques mots, etc…
Tout l’album est conçu sur ce modèle de gens que nous croisons au fil des bulles, qui nous touchent, qui nous heurtent, qui nous amusent.
De petits moments piqués au temps, des instants de vie, des gens de toutes générations, beaux ou non, minces ou gros, qui s’aiment ou qui se déchirent, qui se draguent ou qui s’ignorent.
Une immersion dans l’état amoureux où Veyron excelle, et un rythme qui nous scotche au livre, nous empêchant de la posera avant d’avoir terminé le voyage.
Ajoutez à cela les dessins d’une élégance folle, les dialogues à la fois désinvoltes et interpellants, et un rythme très soutenu, et vous obtenez une petite merveille décortiquant le fonctionnement des couples, que l’on n’a aucune envie de quitter lorsque la dernière page est, trop vite, arrivée.

Martine Bernier

Marivaudevilles, Martin Veyron, Dargaud

Poulain mon ami

Posté : 3 novembre, 2011 @ 8:58 dans BD, Livres pour enfants | Pas de commentaires »

poulainmonamicouv.jpg

Le dessinateur Derib a un jour été contacté par l’un de ses amis, responsable d’une agence de publicité et communication, afin de réaliser une BD publicitaire pour le chocolat Poulain.
Amoureux des chevaux, l’auteur s’ est inspiré de la relation qu’il avait à l’époque avec son cheval pour décrire une histoire d’amitié entre un jeune garçon, Antoine, et son poulain..
Aujourd’hui, cette jolie BD est rééditée, et devrait faire le bonheur des enfants… et des plus grands.

Martine Bernier

« Poulain mon ami », Derib, Le Lombard

Antares – 4

Posté : 1 novembre, 2011 @ 3:05 dans BD | Pas de commentaires »

antarest4.jpg

Si vous êtes des inconditionnels des incroyables « Mondes d’Aldebaran », réjouissez-vous: vous allez pouvoir retrouver Kim sur Antarès dans ce quatrième épisode captivant.
Impossible de décrire toutes les péripéties de cet album digne des précédents. Sachez simplement, si vous êtes nouveaux-venus dans la série, que les trois cycles des Mondes d’Aldébaran ont une place toute particulière dans l’univers de la science-fiction, un genre très particulier de la BD.
La colonisation de planètes lointaines par les Humains ne se fait pas sans difficultés, et les créatures étranges que l’on croise au fil des pages sont totalement inattendues.
Kim, personnage principal de la série, reste une femme au caractère bien trempé, dont les nerfs sont une fois encore mis à rude épreuve.
Artificiel, direz-vous?
Certainement pas.
Car même dans des mondes inconnus et hostiles, l’humain reste humain, avec ses faiblesses, ses émotions, ses colères.

Un régal que nous devons à Léo, devenu un auteur incontournable du genre…

Martine Bernier
Antarès, Episode 4, Léo. Dargaud

Les aventures d’Hergé

Posté : 17 octobre, 2011 @ 7:40 dans BD | Pas de commentaires »

9782205069273couvi400x523.jpg

C’est une excellente idée…
Consacrer une BD à Hergé, créateur mythique de Tintin, à sa vie à l’occasion de ses 90 ans: il le méritait!
Sa vie est pleine de péripéties, d’aventures, de moments difficiles ou heureux qui avaient déjà fait l’objet de biographies.

Cette fois, la démarche est différente.
Hergé devient lui-même le héros de bande dessinée dans laquelle il évolue.
C’est vif, parfois un peu trop rapide, mais toujours suffisamment captivant, respectueux, tendre.
J’ai particulièrement appréciés deux détails: l’album, conçu sur le même modèle que les Tintin de l’époque.
Et les dialogues, truffés de belgicismes.
Hergé « parlait belge » et les scénaristes ont eu l’intelligence de le respecter, ce qui campe une ambiance très couleur locale que les lecteurs Belges et les tintinophiles apprécieront tout particulièrement!

Martine Bernier

« Les Aventures d’Hergé », Bocquet, Fromental, Stanislas, Dargaud.

Noé: Pour la cruauté des Hommes

Posté : 14 octobre, 2011 @ 9:42 dans BD | Pas de commentaires »

4773v.jpg
Il s’appelle Noé, ressemble plus à un guerrier du style Mad Max qu’au patriarche de la Bible.
Marié et père de trois enfants, il vit sur une terre hostile et aride où la pitié n’a pas sa place.
Ici, les hommes sont sauvages, barbares, cruels.

Noé ne leur ressemble pas.
Combattant, il est aussi guérisseur, a des visions qui lui annoncent la fin du monde, englouti par les flots.
Il doit prévenir ses semblables, leur expliquer que si l’homme veut survivre, il va devoir arrêter de faire souffrir la planète, traiter le monde avec miséricorde.
Il rend visite au tyran Akkad qui le chasse et le condamne à fuir.
Après avoir pris conseil auprès de son grand-père Mathusalem, Noé décide de rallier à sa cause les terrifiants Géants, pour accomplir la tâche que lui a confiée le Créateur.

Les dessins d’Henrichon rappellent ceux du Seigneur des Anneaux par leur force et la puissance des décors.
L’histoire, entre tradition biblique et science fiction est digne des plus grands films d’aventure.
Les amateurs de grandes BD seront heureux!

Martine Bernier

Noé: Pour la cruauté des Hommes, volume 1, Aronofsky, Handel et Henrichon, Le Lombard

La Dernière Vie, tome 1 et 2

Posté : 14 octobre, 2011 @ 9:28 dans BD | Pas de commentaires »

A9782803628599couvi325x456.jpg

Et si, alors que vous jouez tranquillement sur votre ordinateur, la virtualité quittait son statut pour envahir le monde réel?
C’est ce qui arrive à Firo, impatient d’essayer la démo de New World que lui a prêtée son amie Clara.
Mais le jeu est doté d’une mystérieuse technologie qui engloutit le joueur et l’entraîne dans son monde.
Après avoir vécu l’expérience, Fito se précipita chez Clara… pour apprendre qu’elle a été transportée d’urgence à l’hôptal.
Les deux tomes de l’histoire sont haletants.
Si vous êtes fan de Juan Gimenez, sachez que cette réédition, en deux tomes, n’était jusqu’ici accessible qu’à ses lecteurs hispanophones.
Entre réalisme et cybernétique, il navigue dans un monde inquiétant…

Martine Bernier

« La dernière vie », tomes 1 et 2, Juan Gimenez, Dargaud

La guerre des boutons tome 1

Posté : 14 octobre, 2011 @ 8:39 dans BD | Pas de commentaires »

unknown.jpeg
2011 est décidément l’année de « La Guerre des Boutons »!
Deux films et, aujourd’hui, une bande dessinée signée Olivier Berlion.
Ce n’est d’ailleurs pas la seule BD qui se frotte au sujet puisque d’autres sortent également cet automne.
L’oeuvre de Pergaud, tombée dans le domaine public, semble être devenue la poule aux oeufs d’or…
Les éditions Dargaud ont sorti la première, fidèle au roman de Louis Pergaud, raconte l’histoire de l’éternel conflit entre les gamins de Longeverne et ceux des Velran.
Avec un dessin et des dialogues fidèles aux savoureux personnage du roman, la BD trouve son rythme, est crédible et permet aux plus jeunes de découvrir l’univers de ce grand classique sous une forme qui les interpellera.

Martine Bernier

« La Guerre des Boutons » tome 1, Olivier Berlion, Dargaud.

Albert Weinberg, le « papa » de Dan Cooper nous a quittés

Posté : 12 octobre, 2011 @ 5:50 dans BD, Divers | Pas de commentaires »

Je l’avait rencontré voici quelques années, lors d’un meeting d’aviation.
Il m’avait dédicacé l’un des albums de son héros, Dan Cooper, et y avait fait un dessin splendide.
J’avais découvert un homme charmant, extrêmement gentil.
Albert Weinberg, auteur-dessinateur des mythiques aventures de l’aviateur Dan Cooper est décédé, le 29 septembre 2011.
La nouvelle a été rendue publique aujourd’hui.

Voici le communiqué publié par les éditions Dargaud et Le Lombard:

« Il comptait parmi les derniers piliers de la première génération de créateurs du journal « Tintin ». La direction, le personnel et l’ensemble des auteurs des Éditions du Lombard s’associent à la douleur de son épouse, de sa famille et de ses proches.

Né à Liège le 9 avril 1922, Albert Weinberg se destinait au très sérieux métier de comptable. Pendant son service militaire, impressionnés par ses talents de dessinateur, ses copains de régiment l’avaient persuadé d’en faire son métier. Démobilisé en 1947, il commença par assister Victor Hubinon et collabora aux séries «Buck Danny» et «Blondin & Cirage» publiées dans le journal «Spirou». De 1949 à 1954, comme auteur-dessinateur à part entière, il anima la série «Luc Condor» dans la revue «Héroïc-Albums». À partir de 1950, il réalisa parallèlement des illustrations et mit en images de courtes histoires «authentiques» pour le journal «Tintin». Lancées dans le numéro du 17 novembre 1954 du même fameux hebdomadaire des 7 à 77 ans, les aventures aériennes et spatiales de son fameux aviateur Dan Cooper deviendront rapidement une série best-seller. Traduits en 15 langues, les albums de cet attachant pilote de l’armée de l’air canadienne connaissent toujours un immense succès international. Les 41 titres de la série composent aujourd’hui une superbe «Intégrale» en 12 tomes éditée par Le Lombard.
En 2004, à l’occasion des 50 ans de carrière de son héros, Albert Weinberg s’était vu remettre le premier diplôme d’honneur décerné par la Royal Canadian Air Force à un auteur-dessinateur de BD. »

Martine Bernier

12345...7
 

leseb |
Les histoires de Sophie |
-_-♥un tout petit uni... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'évasion d'un Ange Etrange...
| Les manuscrits de Kelliloute
| AMACINE