Livre… ou vers

le blog d’une journaliste, consacré à la lecture et aux auteurs.

Archive pour la catégorie 'Biographies'

« Mémoires » d’Edward Kennedy

Posté : 4 mars, 2010 @ 12:01 dans Biographies, Non classé | Pas de commentaires »

Pendant cinq ans, le sénateur Edward Kennedy a travaillé sur la rédaction de ses mémoires.
Comme il l’écrit: “son décès ne cadrait pas avec ses plans”.
Pourtant, atteint d’une tumeur au cerveau, il est mort en 2009, année de la sortie de cette imposante biographie, très attendue.

L’histoire de la famille Kennedy, son destin tragique, me fascinent depuis toujours.
Ces assassinats, ces morts violentes, ces scandales… tant de douleur…

Edward était le cadet des neuf enfants Kennedy.
On l’appelait Teddy.
Difficile pour lui de trouver sa place, de faire ses preuves avec des frères héros de guerre ou héros politiques, tous dotés de caractères bien trempés.
Cette enfance hors normes, ses combats politiques, les drames qui ont jalonné sa vie, la mort de ses frères, de ses soeurs, de ses neveux, l’accident de Chapppaquiddick, les déchirures de sa vie privée…

Le sénateur Kennedy n’a rien mis de côté dans ce livre courageux.
Sans jamais sombrer dans l’apitoiement, il a raconté ce qu’il a ressenti, pudiquement, presque parfois avec froideur.
Face à certaines choses qu’il a faites, à certaines fautes qu’il a commises, il a eu le courage d’écrire nettement qu’il a mal agi, qu’il s’en est voulu.

Cette biographie de plus de 600 pages est un document.
Précieuse par la somme de renseignements qu’elle contient, mais aussi parce qu’elle est le témoignage du dernier membre des neuf frères et soeurs de cette génération de Kennedy.

Martine Bernier

“Mémoires”, Edward M. Kennedy, Albin Michel

Michel Berger: L’étoile au coeur brisé

Posté : 17 février, 2010 @ 12:15 dans Biographies | Pas de commentaires »

images13.jpeg

Grégoire Colard et Alain Morel étaient des proches du chanteur Michel Berger, compositeur de la célébrissime comédie musicale « Starmania ».
Après avoir déjà co-signé la biographie de France Gall, ils s’attaquent aujourd’hui à celle de celui qui fut son mari et dont elle fut la muse et la partenaire dans tous les sens du terme.
Elle se lit très facilement, écrite dans un style vif.
Surtout… elle raconte la vie d’un homme véritablement habité par la musique, en grande souffrance moral suite à l’abandon de son père puis, plus tard par celui de sa compagne Véronique Sanson.
Un homme déchiré par la mort de son frère, de ses amis Daniel Balavoine et Coluche, et de la maladie incurable de sa fille Pauline.

Un destin tragique, marqué par les drames, pour un homme pressé de vivre, convaincu qu’il était qu’il mourrait jeune.
Un homme sensible, nerveux, complexe, au coeur fragile dans tous les sens du terme.

L’ouvrage donne envie de se replonger dans l’univers musical de ce musicien parti trop tôt…

Martine Bernier

« Michel Berger L’étoile au coeur brisé », de Grégoire Colard et Alain Morel, Editions France Loisirs.

Jacques Perrin: « Dits du Gisant »

Posté : 5 février, 2010 @ 8:11 dans Biographies | Pas de commentaires »

perringisant1.jpg

C’est un cri silencieux…
C’est un choc.

Jacques Perrin est un homme que l’on n’oublie jamais lorsqu’on l’a rencontré.
Autrefois professeur de philosophie et de littérature française, il a choisi de s’orienter vers le monde du vin.
Et là encore, il est devenu une sommité, membre du Grand Jury Européen, responsable de la revue Vinifera dont l’excellence est reconnue unanimement dans la profession.
La culture, l’esprit et l’humanisme de cet homme marquent ceux qui le croisent, dont j’ai la chance d’avoir fait partie quelques fois.
Il est l’un des grands spécialistes du vin, l’aborde sous tous ses angles et en parle avec talent.

En février 2006, cet alpiniste chevronné est victime d’une chute lors de l’ascension de l’Aiguille du Pèlerin, dans le massif des Grandes Jorasses.
L’accident, terrible…
Un corps brisé.

“Dits du Gisant” est le journal qu’il a tenu durant les quelques mois suivants l’événement.
Homme cassé, perdant la maîtrise de son corps et le sens du goût, (drame absolu pour ce prince de la saveur), il va s’attacher, jour après jour, à affronter la douleur souvent insupportable, à franchir les portes du dépassement de soi.
Au fil des mois d’immobilité, il va sonner le grand rassemblement de tout ce qu’il a accumulé de connaissances philosophiques et littéraires, d’expériences et de vécu.

Le livre qu’il nous offre n’est pas le récit facile d’un quotidien de souffrance.
Il va beaucoup plus loin que cela.
Avec une écriture puissante et pudique, jouant sur plusieurs niveaux de styles, il nous entraîne au coeur de lui-même.
Personne ne sort intact de ce voyage intérieur.
Il est d’une force et d’une intelligence stupéfiantes.
Pour le lire, il faut se délester de ses propres certitudes, des attentes que l’on peut ressentir face à un scénario aussi tristement classique que celui d’un destin torturé.
Il faut accepter d’être entraînés, renversés, happés par un fil de récit inattendu, parsemé d’allusions à des souvenirs précis, à des êtres que certains reconnaîtront.
Il faut se laisser happer par le mental hors normes de cet homme étonnant, d’une dignité et d’une élégance folles, qui parle de la douleur extrême avec des mots rares.

Ce livre est ainsi. Rare.
On le prend en plein coeur, en plein ventre.
Il ressemble au regard de Jacques Perrin, qui est un monde à lui seul, d’une intensité qui vous cloue au sol.

Aujourd’hui, ce survivant est à nouveau un homme debout.
Mais a-t-il un jour cessé de l’être, même lorsqu’il était gisant?

Martine Bernier

« Dits du Gisant », Jacques Perrin, Editions de l’Aire.

Blog de Jacques Perrin:http://blog.cavesa.ch/

12
 

leseb |
Les histoires de Sophie |
-_-♥un tout petit uni... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'évasion d'un Ange Etrange...
| Les manuscrits de Kelliloute
| AMACINE