Livre… ou vers

le blog d’une journaliste, consacré à la lecture et aux auteurs.

Archive pour la catégorie 'Editions de l’Homme'

La fille de son père

Posté : 14 octobre, 2011 @ 8:59 dans Editions de l'Homme, Education, Enfant, Psychologie | 1 commentaire »

images.jpeg

Le père a une importance capitale pour sa fille.
Tout ce qu’il fait, dit, pense, mais aussi tout ce qu’il n’a pas fait ou dit est capital pour elle, marquant son imaginaire à jamais.
Qu’il soit présent ou absent, chacun des faits et gestes de celui qui est le premier modèle masculin de sa vie, fera partie de son identité, l’aidera à se construire et façonnera son propre comportement face aux hommes qu’elle rencontrera par la suite.
Dans ce livre passionnant, Véronique Moraldi et Michèle Gaubert décrypte cette relation si particulière, les différents scénarios possibles et les implications qu’ils auront sur la personnalité de l’enfant, que l’histoire se passe bien ou mal.
Elles s’arrêtent également sur le père, le chemin qu’il effectue pour passer au rôle de « garçon » à celui de père.
Très complet, l’ouvrage devrait faire référence sur le sujet.

Martine Bernier

« La fille de son père », Véronique Moraldi et Michèle Gaubert, Editions de l’Homme

N’ayez pas peur d’éduquer vos ados

Posté : 4 décembre, 2010 @ 10:31 dans Adolescent, Editions de l'Homme, Education | Pas de commentaires »

unknown2.jpeg

Par peur ou culpabilité, certains parents n’osent pas toujours éduquer leurs ados.
Ce qui peut donner lieu à des comportements incontrôlables.
Dans cet ouvrage, les deux auteures expliquent qu’agir fermement ne rompra pas le lien, mais permettra à l’adolescent de vivre ses propres expériences tout en étant encadré.
Elles rappellent un principe fondamental: l’éducation est nécessaire.
Un parent incertain désécurisera son enfant qui a besoin de repères stables et clairs.
Un livre passionnant et utile, à l’approche humaniste et rassurante, apportant des conseils concrets et simples d’accès.

Martine Bernier

« N’ayez pas peur d’éduquer vos ados… » Véronique Moraldi et Michèle Gaubert
Les Editions de l’Homme

Ces gens qui font du chantage affectif

Posté : 3 décembre, 2010 @ 7:59 dans Editions de l'Homme, Psychologie | Pas de commentaires »

unknown1.jpeg

Cherchez bien… nous en avons tous croisez une fois où l’autre, au gré de nos vies.
Ceux ou celles qui vous disent « Si tu m’aimais vraiment… » ou « Après tout ce que j’ai fait pour toi… »
Des petites phrases qui vous manipulent insidieusement et qui proviennent d’un parent, d’un ou une conjointe, d’un ami..
En général de personnes qui vous connaissent très bien.
Dans son livre, la thérapeute Susan Forward démonte les mécanismes de ces comportements, vous explique comment ne pas s’y soumettre et pourquoi certaines personnes, plus que d’autres, y sont sensibles.
Des outils concrets pour vous aider à sortir de ces schémas malsains et repartir d’un bon pied dans votre relation.

Martine Bernier

« Ces gens qui font du chantage afffectif », Susan Forward, Les Editions de l’Homme

Cupcakes

Posté : 1 décembre, 2010 @ 9:28 dans Cuisine, Editions de l'Homme | Pas de commentaires »

unknown11.jpeg

Un petit livre appétissant vous permettant de suivre pas à pas le chef pâtissier Julien Guillegault dans le monde des cupcakes, ces petits gâteaux qui se mangent autant avec les yeux qu’avec la bouche.
Des dizaines de recettes sont proposées, des plus classiques au plus originales, dans des présentations irrésistibles.
Colorés, parfumés, goûteux, ils trouveront leur place dans les goûters d’anniversaire, les repas de famille ou entre amis, les fêtes d’enfants…
Si vous aimez les douceurs, vous allez craquer…

Martine Bernier

« Cupcakes », Julien Guillegault, Les Editions de l’Homme

Les Psy-truc pour les enfants de 6 à 9 ans

Posté : 28 novembre, 2010 @ 3:30 dans Editions de l'Homme, Education, Enfant | Pas de commentaires »

unknown15.jpeg

C’est le troisième volet de la collection des « Psy-Trucs », et on ne s’en lasse pas.
Son but: fournir aux parents des questions claires sur certaines questions qu’ils se posent quant au développement de leurs enfants de 6 à 9 ans.
Les réponses sont claires et simples à appliquer.
Parmi les thèmes abordés dans ce volume: les devoirs, l’école, l’enfant sans amis, la séparation des parents, le défi posé par la famille recomposée, comment donner le goût de l’effort, etc.
Ecrit par une psychologue chevronnée, ce petit livre est un bienfait pour les parents.

Martine Bernier

« Les Psy-Trucs pour les enfants de 6 à 9 ans », Suzanne Vallières, Les Editions de l’Homme.

La carte des desserts

Posté : 19 novembre, 2010 @ 1:25 dans Cuisine, Editions de l'Homme | Pas de commentaires »

unknown2.jpeg

Le pâtissier Patrice Demers, bien connu au Canada, propose 16 de ses produits favoris avec lesquels il vous invite à découvrir des recettes adaptées aux amateurs de tous niveaux.
Le résultat, illustré par de très belles photos, est magnifique.
Du sablé breton à la purée de pommes caramélisées, en passant par la meringue, les sorbets, les cakes, les beignets et une foule d’autres recettes toutes plus alléchantes les unes que les autres, vous voyagerez à travers l’univers de la pâtisserie placée à votre portée.
Un très beau livre.

Martine Bernier

« La carte des desserts », patrice Demers, Editions de l’Homme

50 classiques de la psychologie

Posté : 3 novembre, 2010 @ 8:04 dans Editions de l'Homme, Psychologie | Pas de commentaires »

50classiquesdelapsychologie3060.jpg

Avec « 50 classiques de la psychologie », Tom Butler-Bowdon part à la découverte des écrits de figures emblématiques de la psychologie et de grands penseurs contemporains.
ll en a tiré une série de textes offrant un panel de notions sur le bonheur, la communication, l’intuition ou les fondements scientifiques des relations satisfaisantes.
Une passionnante exploration au coeur de la nature humaine qui suscite la réflexion…

Martine Bernier

« Rebondir », du Docteur Daniel Dufour. Une autre vision de la santé

Posté : 12 mars, 2010 @ 10:27 dans Editions de l'Homme, Interviews, Sante | 1 commentaire »

imgphotoddufour04.jpg

Lire et présenter des livres de toutes sortes est une facette de mon travail.
Des dizaines d’entre eux me passent entre les mains chaque mois.
Avec parmi eux, quelquefois, un ouvrage marquant.
C’est le cas de celui du docteur suisse Daniel Dufour: « Rebondir. Une approche créative pour surmonter les obstacles ».
Ce livre concerne et intéresse chacun d’entre nous, parce qu’il nous parle de nous, de notre santé, de nos émotions.
Il diffuse un message particulier: nous possédons tous les clés pour nous maintenir en bonne santé et pour nous relever après avoir vécu une grande crise.
Ce médecin totalement hors normes, qui a longtemps été chirurgien de guerre, nous propose dans ce passionnant ouvrage d’utiliser les outils essentiels à notre santé. Des outils qui passent par le respect de nos émotions, le savoir inné et la pensée créatrice.
Interview.

- Vous avez un parcours un peu atypique…
Il est un peu bizarre, oui. Dès l’âge de 7 ans, j’ai su que je voulais être médecin, et je n’ai jamais dévié de cette idée, même s’il n’y avait jamais eu aucun docteur dans ma famille auparavant. J’ai suivi mes études à Genève. Elles m’ont déçu, car je n’aime pas beaucoup la théorie. Mais dès que je me suis retrouvé devant des patients, j’ai compris que c’était bien ce que je souhaitais faire.
Un jour, je suis parti  en Rhodésie, qui s’appelle aujourd’hui de Zimbabwe, pour rendre visite à un ami. Là, j’ai rencontré la guerre. J’étais chirurgien orthopédique, j’ai décidé de rester. J’ai travaillé un an là-bas. Puis je suis rentré au CICR (Comité International de la Croix-Rouge), toujours comme chirurgien de guerre. J’ai vécu dans l’urgence pendant plusieurs années, au Liban, au Pakistan, dans tous ces pays en conflit. J’ai ensuite été coordinateur médical, toujours pour le CICR. Je passais du champ opératoire à un champ d’action plus large! J’ai fait des études de médecine tropicale à Londres, puis je suis rentré en Suisse et j’ai fait ce que je pensais ne jamais faire un jour: m’installer comme médecin généraliste, en 1987.

- Face à des patients présentant des problèmes d’Occidentaux protégés des situations de guerre, n’avez-vous ressenti aucune exaspération?
Non… Cette question m’a un jour été posée par une amie alors que je rentrais du Cambodge, travaillant pour l’Ordre de Malte qui lutte contre la lèpre. Je m’étais occupé de lépreux qui vivaient au fond de la jungle cambodgienne. Heureusement, je n’ai jamais fait ce lien, cette comparaison. La souffrance appartient à chaque personne. La misère est parfois beaucoup plus grande ici, avec des personnes qui meurent seules pendant la canicule sans que personne ne le remarque. Là-bas, les lépreux souffrent et sont retirés de la communauté. Mais leurs familles leur rendent visite, leur apportent à manger.

- Vous expliquez dans votre livre que chaque maladie est liée aux événements que nous vivons.
Oui, tout provient d’une émotion mal vécue, ou du fait que nous ne sommes pas dans le moment présent. Cela provoque différentes symptômes, un déficit d’immunité. Lorsque l’on vit dans le présent, on élimine les tensions. Ne restent que celles liées à l’éducation. Nous savons que si nous sommes tristes, il faut pleurer pour évacuer cette peine. Mais l’éducation nous empêche souvent de nous autoriser à exprimer la colère, la tristesse, la joie…

- Vous estimez que nous avons tous en nous les outils pour revenir à la santé. Une personne en pleine dépression a-t-elle elle aussi cette force en elle?

Oui, mais elle va avoir le sentiment d’être culpabilisée parce que je leur dis qu’elles ont en main les clés pour se soigner. On me le reproche souvent. Je dis aux gens: « vous êtes responsables de votre mal-être, mais aussi de votre bien-être. Je n’ai pas le pouvoir de guérir, mais vous l’avez. »
Nous devons utiliser nos outils. Le passé et le futur existent. Et, si l’on est très intelligent, on utilisera le passé pour mieux construire le futur. Mais la clé de tout est de vivre dans le présent, en exprimant ses émotions.

- Vous n’infantilisez pas vos patients, au contraire, vous les responsabilisez, apportant une vision très personnelle de la pratique de la médecine. Comment êtes-vous perçu par vos collèges?
Je pense qu’ils ont pour moi une douce indifférence ou un doux mépris! Je n’en suis pas dérangé: je ne cherche pas à convaincre. La médecine traverse actuellement une grande crise car de plus en plus de gens n’y croient plus. On maintient les médecins dans une notion de pouvoir absolu. De nombreux thérapeutes font d’ailleurs la même chose: ils ont le pouvoir face à leurs patients qui sont des lilliputiens en face d’eux. Je ne suis pas d’accord avec cette façon de pratiquer la médecine. Pour moi, il s’agit d’accompagner les patients. Tout ce que j’ai appris, ce sont eux qui me l’ont enseigné. Ce terme d’accompagnement est essentiel pour moi.
Les gens sont prévenus de ce qui les attend quand ils viennent me voir. A mes yeux, il est très important d’avoir une approche globale de la personne. L’être humain n’est pas un estomac, un bras ou un coeur. C’est tout un ensemble, une multitude de composante. Je connais bien la médecine « mécanique », que j’ai pratiquée dans l’urgence, et que je pratique toujours lorsqu’il le faut. Mais je sais aujourd’hui qu’il y a toujours une raison à une maladie ou à un accident.

- Vous allez plus loin… vous dites que, selon vous, on peut guérir chaque maladie, y compris le cancer.
Oui. Je me souviens de l’une de mes patientes qui avait un cancer de la peau. Elle se guérissait de ce cancer, et, un jour, a décidé qu’elle en avait assez et qu’elle voulait s’arrêter. Il faut aussi respecter la personne lorsqu’elle prend cette décision. L’important est d’accompagner la personne pour qu’elle vive ou meurt en paix.
Lorsque les gens viennent me voir et me disent « j’ai un cancer » ou « j’ai des sinusites à répétition », je leur demande: « Pourquoi avez-vous cela? ».
Souvent, ils me répondent. Une personne qui a un cancer évoquera tel ou tel événement qu’elle a traversé. Un événement porteur d’émotion qui n’a pas pu être vécu correctement.

- Vous pensez réellement que quelqu’un de déjà très atteint peut guérir grâce à la pensée créatrice, en s’ancrant dans le présent, en exprimant ses émotions?
Oui, je le crois. On peut toujours revenir en arrière. Je sais qu’il y a des sceptiques qui me diront que je vends de l’espoir alors qu’il n’y en a plus. Cette phrase à elle seule est terrible. Il y a toujours de l’espoir.

- Vous estimez que l’aptitude à rebondir dans la vie est une démarche très différente de la résilience. Pourquoi?
La résilience est l’adaptation de certaines personnes à leur milieu. Tout le monde n’en fait pas preuve. C’est une façon de réagir par rapport à la société, elle fait appel aux faculté d’adaptation et à ce que la société peut offrir.
L’aptitude à rebondir est le phénomène inverse. Chaque personne peut y arriver, et c’est en elle qu’elle va trouver les moyens de le faire.

Propos recueillis par Martine Bernier

- « Rebondir! Une approche créative pour surmonter les obstacles », Docteur Daniel Dufour Les Editions de l’Homme
- Le docteur Dufour donnera une conférence au MEDNAT, à Lausanne, le samedi 27 mars 2010 à 13h30
- Site Internet:http://www.oge.biz/fr/index.php

Antimanuel d’adolescence

Posté : 22 février, 2010 @ 10:25 dans Adolescent, Editions de l'Homme | Pas de commentaires »

images17.jpeg

« Toute la vérité, rien que la vérité sur les adolescents », tel est le sous-titre de ce livre qu’en aucun cas vous ne regretterez d’avoir lu.

Michel Fize, historien et sociologue au CNRS bien connu, part du principe que les adolescents plus que tout autre groupe de personnes, sont victimes d’idées reçues, la plupart du temps négatives.
Il part donc en croisade pour réhabiliter cette période de la vie, en expliquant qui sont réellement les adolescents, ce qu’ils attendent de leurs parents.
Dans ce livre percutant, l’auteur insiste sur le fait qu’il est parfaitement possible de rendre un adolescent heureux et qu’entretenir des rapports paisibles avec lui ne relève pas forcément de l’exploit.
Ses idées sont simples, et, surtout, intelligentes.
Il rappelle notamment qu’éduquer n’est pas imposer, mais « exemplariser », loin de tout « tyrannisme ».
Connaître, comprendre, communiquer, reconnaître, font partie des termes essentiels que l’on retrouve tout au long de ce livre, à mettre entre toutes les mains, et spécialement entre celles des personnes qui redoutent la fameuse crise d’adolescence (quel Michel Fize préfère appeler « stade affirmatif »).

Martine Bernier

« Antimanuel d’adolescence » Michel Fize, Editions de l’Homme

Belle-mère courage

Posté : 21 février, 2010 @ 10:47 dans Editions de l'Homme, Psychologie | Pas de commentaires »

images16.jpeg

Epouser un homme qui a déjà des enfants représente un défi et demande une bonne dose de courage.
La belle-mère doit s’occuper de chacun, aider les enfants à soigner les blessures de la séparation de leurs parents, apaiser les tensions et construire une relation stable avec son partenaire.
Se lancer dans une telle aventure est difficile, sans compter qu’il n’existe pas de mode d’emploi!
Les relations avec les enfants du conjoints peuvent être parfois houleuses avant d’atteindre une certaine harmonie…
Consacrer un livre au sujet, permettre aux belles-mères de disposer des conseils d’une psychothérapeute est un atout de plus pour ces femmes qui, souvent, se retrouvent face à des situations compliquées à gérer.

Très positif, l’ouvrage est encourageant et apporte des conseils clairs et applicables, plein de bon sens…

Martine Bernier

« Belle-mère courage. Trouver sa place en restant soi-même. », Sue Patton Thoele, Editions de l’Homme, collection Parents Aujourd’hui

12
 

leseb |
Les histoires de Sophie |
-_-♥un tout petit uni... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | L'évasion d'un Ange Etrange...
| Les manuscrits de Kelliloute
| AMACINE